Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Nouveau Le travail du peintre / Fauré, Poulenc, Ravel, Gougeon Agrandir l'image

Le travail du peintre / Fauré, Poulenc, Ravel, Gougeon

843696

Nouveau produit

Laurent Deleuil, baryton

Nicolas Royez, piano

Plus de détails

56 Produits

13,90 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

FRANCIS POULENC Parisiana FP.157, 2 poèmes de Guillaume Apollianaire FP 127, Le travail du peintre FP.161,

GABRIEL FAURE 5 Mélodies de Venise op.58,

MAURICE RAVEL Histoires naturelles

DENIS GOUGEON (1951-) Le jeu des citations,

 

Laurent Deleuil, baryton

Nicolas Royez, piano

En parcourant pour la première fois la partition du Travail du Peintrede Francis Poulenc, nous avons tout de suite réalisé que nous tenions la pierre angulaire du répertoire de notre disque. Ce cycle fascinant composé en 1956 sur des poèmes de Paul Éluard est un véritable ensemble de peinture musicales. Extraits de Voir, un recueil d’hommages en vers et en prose qu’Éluard rend à ses peintres fétiches, ces textes ne sont pas une illustration poétique mais un exercice de vision du poète à partir d’une émotion ressentie. Des 32 poètes honorés par Éluard, Poulenc procèdera de la même manière quand lui en choisira seulement 7 pour une mise en musique: Picasso - Chagall - Braque - Klee - Mirò - Villon. Rarement enregistrée, nous avons décidé de nous attaquer à cette œuvre quasi synesthésique et de choisir les autres qui l’accompagneraient comme des toiles que nous aurions accrochées au mur pour une exposition.

Deux autres mini-cycles de mélodies de Poulenc nous ont semblé idéals pour notre musée imaginaire. Des portraits croqués sur le vif, de véritables photos de scènes citadines, que ce soit dans le Paris trépidant de l’entre-deux ou dans le fog londonien sous les doigts d’un Brugel des temps modernes. Voilà ce que nous avons choisi à travers Parisiana sur des textes de Max Jacob et Montparnasse/Hyde Park sur des textes de Guillaume Apollinaire.

Ainsi, gardant en tête la relation entre l’art visuel, la poésie et la musique, nous avons choisi les fameuses mélodies de Venise de Gabriel Fauré (1891). Les poèmes de Paul Verlaine sont d’une inspiration directe avec l’art de Watteau et cette nouvelle salle dédiée à la collection La Caze que vient d’acquérir Le Musée du Louvre en 1869. Trois des poèmes choisis par Fauré sont issus des Fêtes galantes qui prend son nom de ces fêtes aristocratiques ludiques en plein air lors desquelles on se vête élégamment et pratique le flirt savamment mis en scène selon les principes de la comedia dell’arte. Le pèlerinage à l’île de Cythère et Pierrot ne sont pas loin…

C’est ensuite des planches animalières qui ont retenues notre attention, avec les Histoires Naturelles de Maurice Ravel. De 1906, ce recueil trace avec un humour subtil les portraits d’animaux écrits en 1894 par Jules Renard. De ce poétique travail éthologique qui ne manque pas de faire un pied de nez au travail de Buffon, Ravel en évite l’écueil de la caricature et y apporte une nouvelle dimension pleine d’élégance, de fraîcheur et de poésie.

Enfin, comme une cerise sur un gâteau ou plutôt comme un geste surréaliste dans notre exposition musicale, poétique et picturale, un très court cycle du compositeur québécois Denis Gougeon vient clore notre parcours: Le jeu des citations. Il s’agit de quelques aphorismes cueillis à droite à gauche sans lunettes et mis en musique avec finesse et humour en guise de digestif.