Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

MORITZ MOSZKOWSKI (1854 – 1925) Œuvres pour piano / Etsuko Hirose Agrandir l'image

MORITZ MOSZKOWSKI (1854 – 1925) Œuvres pour piano / Etsuko Hirose

DACOCD866

Nouveau produit

Oeuvres pour piano

Etsuko Hirose, piano

Plus de détails

5 Produits

15,90 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Valse op. 34-1

Offenbach (arr. Moszkowski): Barcarole des Contes d’Hofmann

Zephyr op. 57-4 3:28

Liebeswalzer op. 57-5

Wagner (arr. Moszkowski) Isoldens Tod tirée de Tristan und Isolde

Étude op. 72-13 4:01

Zwiegesang (Duo) op. 52-3

Die Jongleurin op. 52-4

En Automne op. 36-4

Etincelles op. 36-6

Polonaise op. 17-1

Guitare op. 45-2

Caprice espagnol op. 37

Bizet (arr. Moszkowski) Carmen – Chanson bohème

Horowitz aimait donner Etincelles en bis, il savait bien qu’après Chopin, Moszkowski avait su lui aussi écrire à la perfection pour le piano. Ses miniatures délicieuses font la part belle aux plaisirs harmoniques, à la poésie, aux pièces de caractère : son univers est celui d’un enchanteur.

Etsuko Hirose n’aura fait qu’une infidélité relative à ses chers compositeurs russes, en promenant ses auditeurs au bord de la Vistule. Du reste, Moszkowski fut un pianiste fêté de Vienne à Londres, de Varsovie à Madrid, de Berlin à Paris et l’un des derniers chantres du Monde d’hier, c’est tout un style que la pianiste japonaise ressuscite ici, déployant une virtuosité invisible dans les sonorités savoureuses de son admirable Bechstein, chantant les ornements et les polyphonies avec une facilité déconcertante, et mettant beaucoup de poésie dans le brio.

Elle ne cède en rien devant les gravures éparses que les élèves et les contemporains de Moszkowski laissèrent des œuvres les plus célèbres de leur professeur ou collègue, Hoffmann, Friedman, Horowitz, Rachmaninov lui-même.

Merveille trop peu courue, la Barcarolle des Contes d’HoffmannEtsuko Hirose invente à son piano des couleurs de lune.

Disque inusable, touchant, l’anthologie idéale pour découvrir cet univers.

Jean-Charles Hoffelé - Artamag'