Promotions

Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Patrizia Poli Agrandir l'image

Patrizia Poli

NPC01

Nouveau produit

Versuniversu

Plus de détails

187 Produits

9,92 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

1/ Duve sò l'ale (Patrizia Poli/ Pascal Arroyo)

2/ Un abbracciu appassiunatu (Patrizia Poli)

3/ Riacquistu (Ghjacumu Thiers/ Patrizia Poli)

4/ Prigione (Patrizia Poli/ Pascal Arroyo)

5/ Oru rossu (Patrizia Poli)

6/ Les hommes (Bernard Lavilliers)

7/ A mio isula (Jerôme Camilly/ Patrizia Poli/Adaptation en corse Patrizia Poli)

8/ Spirala madre perla (Antoine Giacomoni/ Patrizia Poli)

9/ Donna surella (Patrizia Poli/ Pascal Arroyo)

10/ Faits divers/Nove d’oghje (Bernard Lavilliers/ Pascal Arroyo/ adaptation en corse Patrizia Poli)

11/ Tango chì và (Patrizia Poli/ Pascal Arroyo)

12/ Versuniversu (Patrizia Poli/ Pascal Arroyo)

13/ À U puntu ghjustu (Ghjacumu Thiers/ Patrizia Poli)

"Je chante parce que j'ai envie de parler des choses qui me touchent ou me révoltent" explique Patrizia Poli.

Seule ou au sein de groupes comme E Duie Patrizie, Les Nouvelles Polyphonies Corses et du trio Soledonna (avec sa soeur Lydia et sa complice de toujours Patrizia Gattaceca), elle a chanté sa terre natale mais aussi ses indignations face aux dérives et aux injustices de notre société. Militante, Patrizia l'est assurément mais cette étiquette est loin de résumer à elle seule une artiste dont la voix s'est élevée bien au-delà de son île. 

On se souvient notamment de"Giramondu" diffusé lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux  Olympiques d'Albertville, sur la chorégraphie de Philippe Decouflé, des rencontres et  collaborations artistiques (en solo ou avec Les Nouvelles Polyphonies Corses), avec John Cale, Patti Smith, Nilda Fernandez, Bernard Lavilliers, Ryuichi Sakamoto, Manu Dibango, Angélique Kidjo, Goran Brégovic, Johnny Clegg...

 

Pour son nouvel album "Versuniversu", elle s'est offert une nouvelle échappée en solitaire, ou presque ! Elle retrouve ici le bassiste, claviériste et compositeur Pascal Arroyo qui a constitué la solide formation de musiciens qui l'accompagne pour l'enregistrement.

Loin d'être un frein, le fait de s'exprimer principalement dans sa langue maternelle traduit chez Patrizia Poli un indéfectible attachement à ses racines, sa "marque de fabrique", comme elle dit en riant. Mais c'est bien l'émotion véhiculée par les vibrations de son chant, qui touche directement dans la région du coeur.   

Alternant lentes mélopées, rythmiques plus enlevées aux sonorités latines et même quelques accents plus urbains, les titres évoquent les émois amoureux ("Un Abbracciu Appassiunatu"), les combats des Corses à travers l'histoire mouvementée de l'île ("A mio isula"), le langoureux frisson des corps qui dansent ("Tango chi và"), les naufragés égarés dans la tempête ("Prigione") ou encore ces femmes musulmanes, juives, chrétiennes ou athées défilant pour la paix en Israël et en Palestine ("Donna Surella").  Sans oublier le malicieux "Les hommes". Un portrait peu flatteur pour la gent masculine. 

 

Et ne commettez jamais l'erreur de lui demander pourquoi elle a choisi de chanter des polyphonies, un genre traditionnellement réservé aux hommes. Elle ne manquera pas de vous répondre: "on ne chante pas une polyphonie, on la fait. C'est un acte de vie et de communion". A l'image des chansons de  "Versuniversu" ...