Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Mozart : Requiem version quatuor / Grande Sestetto Concertante / Rusquartet Agrandir l'image

Mozart : Requiem version quatuor / Grande Sestetto Concertante / Rusquartet

KTC1643

Nouveau produit

Requiem KV 626

Arrangement pour quator (1802) de Peter Lichtenthal (1780-1843)

Grande Sestetto Concertante

d’après la symphonie concertante KV 364

arrangement anonyme pour sextuor à cordes (1808)

 

Rusquartet 

Plus de détails

50 Produits

13,75 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Le Requiem de Mozart fut publié en 1800, neuf ans après la mort du compositeur. Probablement quelques années plus tard- certaines sources suggèrent début 1802- le compositeur et éditeur Peter Lichtenthal (1780-1853) arrangea le Requiem pour quatuor à cordes. Son audacieuse transcription, omettant les parties vocales des solistes et celles des choeurs et, bien évidemment, les textes de la Messe des Morts est resté à l’état de manuscrit et ne fut publié qu’à l’aube du 20ème siècle. Arranger une œuvre vocale en musique de chambre n’était guère commun à cette époque. Joseph Haydn approuva cependant l’arrangement de sa « Création pour quintette, publiée en 1800 par Anton Wranitzky et sept des opéras de Mozart connurent également des orchestrations pour quatuor et quintettes en 1799.

La Symphonie Concertante de Mozart resta probablement un manuscript durant le temps de la vie de Mozart, il n’y a aucune trace d’une quelconque représentation. La première publication de la partition fut faite en 1802. Six ans plus tard, en 1808, un arrangeur anonyme publia une version pour sextuor à cordes en lui donnant le titre de « Grande Sestetto Concertante, per due Violini, due Viole, Violoncello primo concertante e Violoncello secondo. » Le choix d’un sextuor est surprenant dans la mesure où ce type d’ensemble fut simplement utilisé pour la toute première fois par Luigi Boccherini, à Paris, en 1776, pour ses six sextets op.23. Aucune autre œuvre significative n’était connue à cette époque et il n’était pas sûr non plus que l’anonyme arrangeur connaissât les pièces de Boccherini.

 

Pour le présent enregistrement, les deux arrangements joués par le Rusquartet ont été révisés et réorchestrés par les musiciens eux-mêmes pour améliorer le sens musical des œuvres. Les différences, parfois infimes, d’autres fois plus perceptibles, apportent indéniablement un plus aux deux arrangements initiaux