Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Wagner / Tristan et Isolde / Mitchison / Gray / Reginald Goodall Agrandir l'image

Wagner / Tristan et Isolde / Mitchison / Gray / Reginald Goodall

ELQ4829496

Nouveau produit

John Mitchinson

Linda Esther Gray

Gwynne Howell…

The Orchestra of Welsh National Opera

Sir Reginald Goodall

 

Swansea, 1980-81

4 CD

Plus de détails

12 Produits

26,33 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Tristan……………………………………………John Mitchinson

Isolde…………………………………………….Linda Esther Gray

König Marke…………………………………Gwynne Howell

Kurwenal………………………………………Phillip Joll

Brangäne………………………………………Anne Wilkens

Melot……………………………………………Nicholas Folwell

Ein Hirt…………………………………………Arthur Davies

Ein Steuermann……………………………Geoffrey Moses

Ein Junger Seemann……………………..John Harris

 

The Chorus of Welsh National Opera

Julian Smith, chorus master

The Orchestra of Welsh National Opera

John Stein, leader · Anthony Negus, assistant conductor

Sir Reginald Goodall

Retour du Tristan sous la direction inspirée de Sir Reginald Goodall. Ici, on est loin des langueurs marmoréennes de son Ring enregistré pour Chandos. Dès le prélude la tension est là, présente tout au long des trois actes, et ne se départira jamais, jusqu’à culminer dans une mort d’Isolde en apesanteur. Il faut signaler qu’il a réuni une distribution qui possède la tessiture exacte des rôles. Linda Esther Gray brûle de passion contenue dès sa première intervention. Son récit à Brangäne est dit comme dans un rêve. Le deuxième acte est chanté comme débarrassé des contrainteS terrestres. Sa Mort est chantée le regard tourné vers l’au-delà. Une Isolde qui se consume tout entière au feu de l’amour. John Mitchinson est à l’unisson. Dès sa rencontre avec Isolde il n’est déjà plus là, tourné vers la mort qu’il sait inévitable. Son troisième acte, chanté de bout en bout, est détaché du monde. Anne Wilkens compose une Brangäne de toute beauté, dont les appels sont chantés en apesanteur. Kurwenal, au timbre superbe de Philip Joll. Roi Marke, somptueux de Gwynne Howell. Vous l’aurez compris, un Tristan de belle facture.

B.N.