Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Franck, Fauré, Vierne / Sonate pour violoncelle et piano / Duo Luperca Agrandir l'image

Crépusule / Franck, Fauré, Vierne / Sonate pour violoncelle et piano / Duo Luperca

ANM170700001

Nouveau produit

CESAR FRANCK (1822-1890)

Sonate pour violon et piano, transcription pour violoncelle de Jules Delsart (1840-1900)

GABRIEL FAURE (1845-1924)

Sonate n°2 pour violoncelle et piano

LOUIS VIERNE (1870-1937)

Sonate pour violoncelle et piano op.27

Duo Luperca

(Aurélienne Brauner, violoncelle – Lorène de Ratuld, piano)

Plus de détails

20 Produits

13,90 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Composées entre 1886 et 1921, les sonates de Franck, Fauré et Vierne illustrent le riche développement de la musique instrumentale française qui suivit la défaite de 1871, comme si les compositeurs français se devaient de concurrence leurs rivaux allemands dans un de leurs domaines d’excellence.

 

Dans l’Antiquité, les lupercales sont une fête qui a lieu le 13 février à Rome, réunissant des jeunes gens. Ils se seraient réunis au lupercal, la grotte au pied du Palatin où la louve selon la légende à nourri Rémus et Romulus, puis après le sacrifice d’un bouc ou d’un agneau ( ?), auraient dansé à moitié nus en flagellant au passage les spectateurs, pour renforcer leur fécondité.

Là, Luperca est un duo piano et violoncelle formé en 2011 par Lorène de Ratuld et Aurélienne Brauner, qui se sont rencontrées au cours de leurs études respectives au Conservatoire national supérieur de musique, l’une étudiant dans la classe de piano de Brigitte Engerer, l’autre dans celle de violoncelle de Philippe Muller, avant de se perfectionner à l’Université des arts de Berlin.

Ce cédé est le premier enregistrement du duo  Luperca, et l’on n’y va pas par quatre chemins  avec trois chefs-d’œuvre : la sonate pour violon et piano en la mineur de César Franck, mise au violoncelle par Jules Delsart, la seconde sonate en sol majeur de Gabriel Fauré et la sonate en si mineur de Louis Vierne (dédicacée à Pablo Casals).

Les musiciennes on fait le choix d’exacerber le lyrisme (tinté de colère chez Louis Vienre) caractérisant ces trois pièces, en adoptant une interprétation à la romantique, dans la largesse des phrasés, le travail en profondeur de la résonance, la sensualité. Un cédé remarquable, tant dans sa proposition musicale que dans sa réalisation sonore.

Jean-Marc Warszawski. Musicologie.org