Promotions

Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

L’art de Ruggiero Ricci 1918-2012 Agrandir l'image

L’art de Ruggiero Ricci 1918-2012

SC812

Nouveau produit

35 Produits

27,17 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

CD1     

Ludwig van Beethoven

Concerto pour violon (Février 1952)

London Philharmonic Orchestra, Sir Adrian Boult

Max Bruch     

Concerto pour violon No.1 (Janvier 1957)

London Symphony Orchestra, Piero Gamba    

CD2

Jean Sibelius

Concerto pour violon (Février 1958)

London Symphony Orchestra, Ølvin Fjeldstad

Johann Sebastian Bach

Sonate pour violon seul No.1 Partita No.2 (Janvier 1957)

CD3

Johann Sebastian Bach

Concertos poru violon(23rd Septembre 1969)   

The City of London Ensemble

CD4

Johann Sebastian Bach

Sonates No.1 & 2

Partita No.1 (27–28 Février 1981 & 1er–3 Mars 1981)

CD5

Johann Sebastian Bach

Partita No.2 & 3

Sonata No.3 in C major (27–28 Février 1981 & 1er–3 Mars 1981)

CD6

Henryk Wieniawski

Pièces virtuoses (14t Juin 1980)

Joanna Gruenberg, piano

Serge Prokofiev

Sonate pour 2 violons (1970)

David Nadien, violon

CD7

Igor Stravinsky

Élégie (Avril 1960)

Béla Bartók

Sonate pour violon seul (1960)

Niccolò Paganini

Concerto pour violon No.4

Royal Philharmonic Orchestra, Piero Bellugi

Giovanni Bottesini

Gran Duo Concertante (15 Septembre 1970)

Francesco Petracchi, contrebasse

CD8

Bach, Mattheson, Paganini, Sarasate, Ysaÿe, Rachmaninov, Suk (1938)

Carl Fürstner, Louis Persinger, piano

Ludwig van Beethoven

Trio No.3 (29 Septembre 1948)

Joseph de Pasquale, alto; Giorgio Ricci, violoncelle

CD9

Ludwig van Beethoven

Sonata pour violon No.3

Sergei Prokofiev

Sonate pour violon

Béla Bartók

Sonatine pour violon et piano

Sonata for Solo Violin

Pablo de Sarasate

Introduction and Tarantella (21 Avril 1961, Leningrad - live)

Martha Argerich, piano

CD10

Niccolò Paganini

Les 24 Caprices pour violon seul (1959)

CD11

Sergei Prokofiev

Sonate pour violon et piano No.2 (Juin 1953)

Carlo Bussotti, piano

Concertos pour violon No.1 & No.2 (Mai 1958)

Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet

 

Ruggiero Ricci détesta ses années d’enfant prodige, mais sa technique stupéfiante fut acquise dès son plus jeune âge, à l’égal de celles d’un Josef Hassid ou d’un Michael Rabin. Parvenu à l’âge adulte, il se débarrassa des joliesses du style, de la sonorité élégante, bref de tout ce qui faisait la beauté de son jeu. Son violon voulait parler, sa virtuosité flamboyante ressuscitant le mythe de Paganini, et comme Paganini, brûlant son violon.

Cet art n’est pas pour les tièdes, l’archet abrase les cordes, indifférent au beau son, mais vous emporte dans une furia qui incarne tous les textes, de Bach à Khachaturian, avec la même inextinguible énergie. Martha Argerich, qui joua avec lui dès les années soixante, adorait sa fantaisie mordante, ses traits capricieux, son jeu rêche. Un concert de 1961 les montrent ensemble, récital stupéfiant et seul vrai doublon des deux coffrets qui paraissent simultanément, rassemblant la quasi-totalité des enregistrements de ses plus belles années (19491970) : Scribendum y ajoute les rarissimes gravures Unicorn disparues depuis des lustres, notamment ses Sonates et Partitas de Bach d’une vitalité sciante.

Impossible donc de choisir entre les deux coffrets. Quelques perles : chez Scribendum les Prokofiev avec Ansermet, acides, persifleurs, et la 2e Sonate avec Bussotti en 1953, un Sibelius ténébreux, joué avec un archet rugueux, très ballade, les Caprices de Paganini capté au Victoria Hall en 1959, plus poétiques que l’enregistrement de la fin des années 40, le Beethoven avec Boult, où son archet tend vers un classicisme qui lui résiste, confrontation fascinante.

Artamag'