Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Nouveau A.E.M. GRETRY (1741-1813) 6 Quartetti, op.3 / Quatuor Thaïs Agrandir l'image

A.E.M. GRETRY (1741-1813) 6 Quartetti, op.3 / Quatuor Thaïs

MF8004

Nouveau produit

Œuvres de jeunesse, on ne sait que peu de choses sur les Six quatuors opus 3 de Grétry. il semble qu’il furent écrits et joués lors de son séjour à Rome. Ces six quatuors constituent l’unique opus de musique de chambre du compositeur Liégeois. Ces pièces teintui pressentait un renouveau stylistique au service de l’expression et de l’élégance.

Plus de détails

15 Produits

16,50 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Œuvres de jeunesse, les Six quatuors opus 3 de Grétry restent en marge d’une production principalement lyrique. Nous manquons toutefois de détails précis sur la fonction première de ces pièces. Alors que certains historiens prétendent qu’il s’agissait à l’origine des Sinfonie auxquelles les parties de cors et hautbois auraient été ôtées, il semble pourtant que les quatuors aient été joués tel quel lors de son séjour à Rome. Grétry utilise dans ces quatuors un schéma harmonique et formel très classique. Par ailleurs, il traite les instruments comme s’il s’agissait de voix, dévoilant ainsi une grâce ingénue, une expression naturelle et spontanée des sentiments, plus qu’une force d’écriture. Ces pièces teintées de légèreté, leur allure entraînante, ont probablement plu au public de l’époque qui pressentait un renouveau stylistique au service de l’expression et de l’élégance.Œuvres de jeunesse, les Six quatuors opus 3 de Grétry restent en marge d’une production principalement lyrique. Nous manquons toutefois de détails précis sur la fonction première de ces pièces. Alors que certains historiens prétendent qu’il s’agissait à l’origine des Sinfonie auxquelles les parties de cors et hautbois auraient été ôtées, il semble pourtant que les quatuors aient été joués tel quel lors de son séjour à Rome. Grétry utilise dans ces quatuors un schéma harmonique et formel très classique. Par ailleurs, il traite les instruments comme s’il s’agissait de voix, dévoilant ainsi une grâce ingénue, une expression naturelle et spontanée des sentiments, plus qu’une force d’écriture. Ces pièces teintées de légèreté, leur allure entraînante, ont probablement plu au public de l’époque qui pressentait un renouveau stylistique au service de l’expression et de l’élégance.