Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

PAOLO FRESU DEVIL QUARTET Agrandir l'image

PAOLO FRESU DEVIL QUARTET

816280

Nouveau produit

 Carpe Diem

Paolo Fresu : Trompette et Bugle   Bebo Ferra : Guitare acoustique  Paolino Dalla Porta : Contrebasse   Stefano Bagnoli : Batteri

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

13,00 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

01 A- Home [Bebo Ferra] 04:35 02 B- Carpe Diem [Bebo Ferra] 03:49 03 In Minore [Paolo Fresu] 04:13 04 Enero [Bebo Ferra] 04:33 05 Dum Loquimur, Fugerit Invida Aetas [Fresu-Ferra-Dalla Porta-Bagnoli] 03:00 06 Lines [Paolino Dalla Porta] 03:38 07 Secret Love [Paolino Dalla Porta] 05:32 08 Ballata Per Rimbaud [Stefano Bagnoli] 04:55 09 Ottobre [Paolino Dalla Porta] 04:16 10 Un Tema Per Roma [Paolo Fresu] 05:37 11 Human Requiem [Paolo Fresu] 03:07 12 Quam Minimum Credula Postero [Fresu-Ferra-Dalla Porta-Bagnoli] 02:01 13 Giulio Libano [Stefano Bagnoli] 03:45 14 Un Posto Al Sole [Antonio Annona-Bruno Lanza] 03:28

 

Leur précédent album publié en 2013 – Desertico – fut un succès unanimement salué par la critique. Cinq années après, le Paolo Fresu Devil Quartet publie son nouvel album.  
 
Dans ce nouvel opus, ilsemble que le Devil soit, cette fois-ci, victime d’une invraisemblable tentation : celle de déposer ses armes du mal et,d’enfin, profiter de la vie… Carpe Diem est le titre de ce nouvel album.
 
Ce nouveau projet musical, résolument plus acoustique, est composé de 14 oeuvres musicales dont 13 originales signées individuellement ou collectivement par les membres du Devil Quartet.
 
L’album s’ouvre avec deux très belles compositions (Home & Carpe Diem) du guitariste du Quartet, Bebo Ferra, qui initie une véritable conversation musicale avec la trompette et le bugle de Paolo Fresu, le tout magnifiquement encadré et orchestré par les deux autres acteurs de ce Quartet diabolique : Paolino Dalla Porta à la contrebasse et Stefano Bagnoli à la batterie.
 
Le Devil Quartet poursuit son chemin avec In Minore composée par Paolo Fresu et empreinte d’une telle douceur qu’on est en droit de se demander si le Diable, rompu de répandre le mal, ne serait pas soudainement tenté de troquer son habit de souffrance avec celui d’un ange certes tentateur mais désormais apaisé.
 
Et ce sentiment d’apaisement se confirme avec les trois autres titres s’ensuivent : Enero (Bebo Fera) en forme de rêverie suivi d’un songe musical plus nocturne, Dum Loquimur, Fugerit Invida Aetas, cosignée par tous les membres du Quartet qui s’enchaîne avec une composition plus joyeuse et festive, Lines, du merveilleux mélodiste Paolino Dalla Porta. Avec Secret Love du même Paolino Dalla Porta, nous tenons peut-être là la clé métamorphose, qui sait passagère, du Devil en Angel. Il semble en effet que le Démon soit tombé amoureux déclarant sa flamme au travers de la trompette d’un Paolo Fresu néanmoins diablement délicieuse. La Ballade pour Rimbaud (Ballata per Rimbaud) est quant à elle une composition signée par le batteur du groupe, Stefano Bagnoli, qui nous convie dans ce thème baigné de douceur et d’insouciance à profiter de l’instant présent… Carpe Diem. Cette même insouciance et plaisir de jouir de la vie se retrouve dans la promenade romaine – Un Tema per Roma – composée et magiquement interprétée par Paolo Fresu. Human Requiem de Paolo Fresu évoque à nouveau la réelle chrysalide du Diable en Ange quand bien même ce dernier semble avec le titre suivant Quam Minimum Credula Postero résister aux forces du bien. Mais rassurons-nous, les deux derniers titres concluant Carpe Diem, Giulio Libano de Stefano Bagnoli, puis une reprise de Un Posto Al Sole (Antonio Annona et Bruno Lanza), confirment à nouveau cette incroyable mutation, fut-elle temporaire, du Devil en Angel amoureux.