Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

JOSEPH HAYDN (1732-1809) Per il Cembalo Solo / Pierre Gallon Agrandir l'image

JOSEPH HAYDN (1732-1809) Per il Cembalo Solo / Pierre Gallon

ECL1701

Nouveau produit

Partita HobXVI:6 „Divertimento per il cembalo solo“ (bef. 1766)  

Geistlisches Lied“ HobXXVIa:17 (1781)

Sonata per Clavicembalo HobXVI:27 (1776)   

Divertimento HobXVI:12 (bef. 1766)

Sonata per Cembalo „a Principe Niccolo Esterhàzy“ op.13 HobXVI:24 (ca. 1773)

Capriccio HobXVII:1 „Acht Sauschneider müssen seyn“ (1765)

Auf mein Vaters Grab“ HobXXVIa:24 (1781)

Pierre Gallon, clavecin

Plus de détails

30 Produits

11,58 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

 Pierre Gallon, clavecin Jonte Knif (2004) d’après des modèles allemands du milieu du XVIIIe

“ Quel instrument permet donc aujourd’hui, plus de deux siècles après leur création, d’apprécier la musique de clavier de Joseph Haydn (1732-1809) ? Voilà bien une des questions que semble poser cet enregistrement.

 

En matière de musique ancienne, le Romantisme germanique a été fondateur dans l’histoire du goût musical. La passion de Liszt ou de Mendelssohn pour Bach comme l’intérêt nourri de Brahms pour Haendel - auteurs à l’époque tombés dans l’oubli - signale ce fort mouvement de retour aux sources. Mais, cette résurrection s’effectua essentiellement… au piano. Encore, jusque dans les années 1960, la génération mythique de pianistes-virtuoses modernes qui succéda, celle des Clara Haskil, Richter ou Horowitz, restitua le plus souvent au concert ou via l’enregistrement l’univers de Haydn ou Scarlatti sur des pianos Steinway, dans un style russe au timbre velouté, détaché et sans aspérité.

 

Ce projet Haydn, propose à l’auditeur de 2017, dans un contexte « baroque » parvenu à maturité, une perspective inédite sur l’un des artistes majeurs du XVIIIe siècle. Jalon original dans l’approche moderne du clavier baroque, cet enregistrement présente Joseph Haydn sous les traits d’un maître de clavecin. De fait, cet instrument est le premier qu’à connu le maestro, celui pour ainsi dire de l’intime, celui qui lui servait à improviser, à donner des concerts et surtout à composer.

 

La période couverte par ces 7 pièces, ca. 1766 à 1781, est postérieure à l’apogée absolue du clavecin, c’est à dire la période entre Frescobaldi et Jean-Sébastien Bach. Pierre Gallon va jusqu’à évoquer, à propos de ces compositions de l’ère Rococo « un chant du cygne » du clavecin. Mais ne nous y trompons pas, il s’agit ici de mettre en lumière un paradoxe. Ce moment de déclin instrumental coïncide bel et bien avec une gestation. Bien que qualifiée par défaut de « phase de transition », cette période conduit en fait à l’avènement d’un style musical incomparable : le Style Classique viennois. ”

C. Himelfarb

Biographie : À dix ans, le clavecin s’impose à Pierre Gallon comme le moyen d’expression le plus évident. Bibiane Lapointe et Thierry Maeder le conduisent aux portes du CNSM de Paris et de ses classes de musique ancienne, conduites par Olivier Baumont et Blandine Rannou. Il en sort en 2010 avec deux premiers prix et les plus hautes distinctions.

Pour Pierre Gallon, la musique est d’abord une aventure collective : celle qui le mène aujourd’hui encore à s’investir au sein d’ensembles de renom tels que Pygmalion, Le Poème Harmonique, Correspondances, Les Musiciens de Saint Julien ou encore le Caravansérail.

Mais cette aventure empreinte d’autres chemins tout aussi captivants lorsque Pierre explore l’immense répertoire soliste du clavecin depuis la Renaissance jusqu’à nos jours.

En 2014, son premier enregistrement solo consacré à Pierre Attaingnant fait l’unanimité auprès de la critique. Pierre est invité à jouer en récital par de nombreux festivals tels que La Roque d’Anthéron, l’Académie Bach d’Arques-la-Bataille, la Folle Journée de Nantes, le festival de l’Abbaye de l’Epau, le Festival Poznan Baroque, le Venetian Centre for Baroque Music ou encore l’abbaye de Royaumont.

Pierre aime également multiplier les expériences avec ses amis claviéristes et se produit ainsi à deux clavecins avec Bertrand Cuiller ou en « bande de clavecins » avec Yoann Moulin et Freddy Eichelberger.