Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

LA DANSE DU CHIEN Monsters & Mermaids Agrandir l'image

LA DANSE DU CHIEN Monsters & Mermaids

ASCD170101

Nouveau produit

Track listing :

1)     Rise

2)     Strange fruit

3)     Summerless

4)     Primitive

5)     Disposophobia

6)     Still waters

7)     Lie to me

8)     Gone

9)     Room 25

10)I wanna be your dog

11)Sant’antonino’s trigger (under the sea)

Plus de détails

165 Produits

9,92 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Line Up :

Sébastien Teulie : vocals

Bruno le Bris : double bass/sanza/vocals

Paul Melnotte : drums/percussions

Guillaume Christophel : saxophones/keyboards

Eric Letinier-Simoni : lead vocals/Harmonica/bass guitar/keyboards

 

 

« …la première fois que j’ai vu LA DANSE DU CHIEN sur scène, Dieu m’est témoin, j’en suis resté sur le cul. D’abord parce que leur nom me préparait davantage à un rock festif à la française, qu’au cabaret blues punk brûlant auquel j’assistais. Quelque chose de Nick Cave, une touche de Tom Waits et un peu de Jon Spencer avec ce « je ne sais quoi » de chamanique en plus. La classe américaine. On les aurait dits tout droit sortis d’un des premiers films de Jarmush. »

Le gang de LA DANSE DU CHIEN est de retour avec un nouvel album, le bien nommé « Monsters & Mermaids ».

Les monstres s’habillent ici de toute la sauvagerie à laquelle nous a habitué le groupe : un blues tribal enrichi de jazz barré et de riffs imparables qui vous attrape toutes griffes dehors, un chant enragé et rauque qui vient vous grogner à l’oreille des tranches de vie cauchemardesques, des fantasmes inavouables et des peurs enfouies, comme un petit démon perché sur votre épaule gauche.

Les sirènes sont plus enjôleuses, et c’est là quelque chose de neuf dans LA DANSE DU CHIEN. Elles nous envoûtent de quelques mélodies douces et nues qui reflètent un univers plus nuancé, plus aérien. Surtout, n’oubliez pas de prendre un bon bol d’air car, quoiqu’il arrive, ces fragiles créatures vous entraineront vers l’ombre des grands fonds.

Monsters & Mermaids pourrait aussi être présenté comme un diptyque : d’un côté les compositions originales du groupe et de l’autre, une poignée de reprises inspirées, parfois méconnaissables, comme croisées au détour d’une ruelle de la Nouvelle Orléans, un soir d’orage et de carnaval.

C’est, au final, un album beaucoup plus rock que les précédents, sans doute plus abordable, où les plages d’improvisation jazzistiques ont laissé place à l’efficacité des arrangements. Un petit bijou d’élégance et de bestialité !...