Promotions

Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

G.P. TELEMANN (1681-1767) 12 Fantaisies pour flûte / Ashley Solomon Agrandir l'image

G.P. TELEMANN (1681-1767) 12 Fantaisies pour flûte / Ashley Solomon

CS40617

Nouveau produit

12 Fantaisies pour flûte

 

Ashley Solomon, flûte

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

13,75 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Probablement grâce à la nouveauté et à l’aspect idiomatique de leur écriture, ces fantaisies pour flûte solo sont devenues une œuvre de base du répertoire pour l’instrument. Plus de deux décades après leur composition, Johann Joachim Quantz, pédagogue et compositeur renommé, a utilisé ces pièces à titre d’exemple pour des questions d’articulation. Critiqué par le flûtiste amateur Joachim von Moldenit à propos de la manière dont il expliquait comment utiliser le double coup de langue dans son ouvrage « Essai d’une méthode pour apprendre à jouer de la flûte traversière » (1752), Quantz a relevé le défi : Herr von Moldenit voulait « démontrer ses méthodes ridicules de production du son et d’articulation » en se mettant en compétition sur les fantaisies avec l’un des étudiants de Quantz. Mis au pied du mur, von Moldevit a été mis en difficulté. Les douze fantaisies de Telemann restent un défi pour les musiciens d’aujourd’hui, comme s’ils vivaient au dix-huitième siècle. Avec ce recueil, Telemann nous a laissé quelques-unes des pièces pour flûte solo les plus inventives et originales sur le plan musical de l’époque baroque. Elles couvrent l’éventail expressif le plus large possible dans le temps le plus bref et sont conçues tant dans un but pédagogique que pour le concert.

NOTRE AVIS

On célèbre cette année le deux cent cinquantième anniversaire de la mort, à 86 ans, de Télémann, compositeur doté d'un don sidérant faisant de lui le champion inégalé du nombre de partitions. Plusieurs milliers d'œuvres à son actif. Allemand né à Magdebourg et grand voyageur. Ses compositions embrassent bien des genres, instrumental comme vocal. Le flûtiste Ashley Solomon s'investit dans ces douze moments de musique à la construction très libre, différente d'une pièce l'autre. La technique transcendante du musicien britannique, ouvre un éventail expressif d'une grande variété. Un atout de taille : l'utilisation de trois flûtes différentes. Les deux premières sont d'époque, autour de 1760, une en porcelaine de Meisen, à la résonance de terre précieuse, une autre en ivoire, à la sonorité plus affirmée, et une moderne en bois très dur de grenadille, copie d'ancien. Cette variété confère une écoute des plus attractives pour cet album hautement recommandable.

J.M.