Promotions

Lettre d'informations

Labels

Hector Berlioz (1803-1869) Requiem / Jean-Pierre Loré Agrandir l'image

Hector Berlioz (1803-1869) Requiem / Jean-Pierre Loré

EROL200048

Nouveau produit

Requiem

Patrick Garayt, ténor

Les Cuivres de Guy Touvron

Choeur Français d’Oratorio

Orchestre François d’Oratorio

Jean-Pierre Loré

2 CD

Plus de détails

60 Produits

16,58 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Berlioz se bat seul contre tous pour faire jouer “La Grande Messe des Morts” (opus 5), son Requiem, l’œuvre la plus extraordinaire de tous les temps; il est sans conteste un révolutionnaire de la musique à qui il a donné une nouvelle dimension, réinventé ses formes et bousculé les règles sacro-saintes de l’harmonie. Pour le Requiem, il a l’idée géniale d’encadrer le dispositif “chœur et orchestre” par quatre fanfares de cuivres situées aux quatre points cardinaux et plus précisément en croix, qui interviennent de façon apocalyptique, notamment dans l’évocation du Jugement dernier du Dies Irae ou du Lacrymosa avec le déchaînement de l’imposante batterie de timbales et autres percussions. Mais hormis ces deux passages terrifiants c’est la nuance pianissimo qui domine avec, par moments, une étonnante économie de moyens et une grande douceur.

               Adrien de Gasparin, ministre de l’Intérieur français, voulait remettre au goût du jour la musique religieuse. Il demanda à Berlioz de composer une messe de requiem en mémoire des soldats de la révolution de Juillet 1830.

               La première fut dirigée avec grand succès par Habeneck le 5 décembre 1837 en l’Église des Invalides pour les obsèques du général Charles-Marie Denys de Damrémont. A cette occasion, Berlioz a écrit : "Si j’étais menacé de voir brûler mon œuvre entière, moins une partition, c’est pour la Messe des morts que je demanderais grâce".