Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Alexandre Kantorow, piano

BIS2150

Nouveau produit

Sergei Rachmaninov (1873-1943) : Sonate pour piano No.1, Op.28
Pyotr Tchaïkovski (1840-1893) : Méditation et Passé lointain tirés des 18 Morceaux, Op.72; Scherzo à la russe, Op.1/1
Igor Stravinsky (1882-1971) : Danse infernale, Berceuse & Finale tirés de L’Oiseau de feu (transcr. Guido Agosti )
Mily Balakirev (1837-1910) : Islamey, Op.18

 Alexandre Kantorow, piano

Plus de détails

10 Produits

15,08 € TTC

Fiche technique

SupportSACD

En savoir plus

"Un grand est né !" – Alain Cochard – Diapason,

"Un pianiste qui rend heureux !" – Olivier Bellamy, Radio Classique

Que ce soit en disque ou en récital, Alexandre Kantorow suscite des critiques dithyrambiques. Ce jeune pianiste a commencé à se produire très tôt, à 16 ans il était invité aux folles journées de Nantes et de Varsovie avec le Sinfonia Varsovia et il a depuis joué avec de nombreux orchestres tels que le Kansai Philharmonic Orchestra avec Augustin Dumay, le Taipei Symphony Orchestra, l’ONPL, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’orchestre de Genève, l’orchestre de Berne En 2015, il a participé à la saison inaugurale de la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Pasdeloup, ce dernier le réinvitant en 2017 pour un concert à la salle Gaveau. Récemment il a enregistré les concertos de Saint-Saëns et son disque « A la russe », contenant le programme de son récital parisien 2016 à la fondation Vuitton, sort en avril 2017 sous le label BIS.

 

« Alexandre Kantorow ne parle pas un mot de russe, mais il a sans doute réveillé ses ancêtres en convoquant Tchaïkovski, Rachmaninov (Sonate n° 1), Stravinsky (L'oiseau de feu) et Balakirev (Islamey). Sans oublier deux bis à réveiller des morts : "Pas de quatre" du Lac des Cygnes de Tchaïkovski chatouillé par Earl Wild et "Marche turque" de Mozart émoustillée par Arcadi Volodos. Un programme virtuose non pour épater la galerie mais pour réenchanter le monde. Car rien ne pèse dans la grande virtuosité, tout s'élève. C'est léger comme la poussière des siècles, léger comme la grandeur d'âme, léger comme l'amour vrai. Alexandre Kantorow tutoie donc déjà les étoiles. »

- Olivier Bellamy