Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

LEO MARJANE Agrandir l'image

LEO MARJANE

986962

Nouveau produit

Seule ce soir

Plus de détails

12 Produits

12,08 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Née à Boulogne-sur-mer où elle passe ses premières années avant de suivre son père diplomate qui s’installe en Rhénanie. Elle vit ensuite en Allemagne puis en Autriche, prend des cours de piano et de violon et, après la mort de son père, suit sa famille à Marseille. Elle rêve d’être écuyère (elle adore les chevaux), avocate, mais aussi chanteuse et compte-tenu de sa voix de contralto elle choisit le music-hall et fait ses débuts à l’Alcazar de Marseille. À 19 ans elle épouse le chanteur Raymond Gérard, qu’elle suit en tournée. De retour à Paris elle adopte le nom d’artiste de Léo Marjane et se produit dans différents cabarets Bobino, l’ABC, chez O’dett… Elle se fait vite remarquer par sa voix chaude et envoutante, sa diction parfaite, son phrasé moderne et à l’initiative de Jean Bérard (directeur artistique) enregistre ses premiers disques chez Pathé-Columbia. Le succès arrive vite avec La Chapelle au clair de lune, En septembre sous la pluie … Elle part en tournée dans le monde entier et notamment aux Etats-Unis où elle reste 5 ans et découvre le jazz. De retour en France elle enregistre une version de Begin the beguine qui sera un de ses grands succès avec Seule ce soir. C’est dans son cabaret L’Écrin qu’elle interprète en français Bei mir bist du shön.  
 
Elle s’ est éteinte à 104 ans en Décembre 2017

1 La chapelle au clair de lune 2 En septembre sous la pluie 3 Un soir et puis toujours 4 Seule ce soir 5 Attends-moi mon amour  6 Mon ange  7 Mon secret d’amour 8 Sérénade portugaise 9 Fascination  10 Music, maestro please 11 Divine biguine 12 L’âme au diable 13 L’arc en ciel 14 Le refrain de la pluie 15 La valse au village 16 C’est la barque du rêve 17 Soir indigo 18 Je veux te dire adieu 19 La légende du troubadour 20 Souvenances 21 Sentimentale 22 Bonjour Tommy  23 Bei mir bist du shön 24 It ‘s a long way to tipperary