Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

PHILIP CORNER (1933-) Lifework : A Unity / Ensemble Hodos Agrandir l'image

PHILIP CORNER (1933-) Lifework : A Unity / Ensemble Hodos

UMFRCD16

Nouveau produit

Lifework : A Unity

1. Two-Part Monologues, N°2 (1957, 3:19), 2. Pieces for String Instruments, N°7 (1958, 22:44), 3. Two-Part Monologues, N°3 (1957, 5:19), 4. 148 Equal Measures (Late 50s, 7:35)

 

L’ Ensemble Hodos

Plus de détails

38 Produits

8,25 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Le projet Lifework: A Unity - L’Ensemble Hodos joue Philip Corner pré́sente une rét́rospective du travail du compositeur américain Philip Corner.Ce musicien prolifique est riche d’une expeŕience éclectique, forte de liens tisseś avec John Cage, Olivier Messiaen, James Tenney, le gamelan javanais, la calligraphie corénne et la musique improvisée. Son oeuvre est organisée chronologiquement et thématiquement en cinq parties qui ont servi de cadre au travail de l’Ensemble Hodos.

Ce disque documente la premiere période du travail de Philip Corner. Couvrant la décennie 1950-59, ce sont à la fois les années d’apprentissage du compositeur (il côtoie Henry Cowell et Olivier Messiaen), mais aussi le temps de ses premières expérimentations, usant de l’indeterminé pour échapper à la rigueur du sérialisme formel.

NOTRE AVIS

Ce n’est pas le plus célèbre des compositeurs américains vivants mais il faut se garder de le négliger au motif qu’il serait inclassable. Sous le titre générique « Lifework: A Unity » le label Umlaut Records publie, sous la direction du compositeur, une sélection chronologique des œuvres de Philip Corner, classées en cinq périodes. Intitulée « Culture (Tradition; Assimilation), la première nous plonge dans les années 1950. Corner n’a pas encore découvert les charmes de la musique traditionnelle coréenne dont il va tant s’inspirer. Ces compositions, écrites alors qu’il est encore l’élève de Messiaen après avoir été celui de Cowell sont encore sous influence. On est ici à la frontière du chromatisme et du minimalisme, dans l’écriture comme dans les moyens. Minimale, la durée l’est aussi : à peine 40 minutes mais qui valent bien que l’on actionne la touche « repeat » !