Lettre d'informations

Labels

AVE STELLA SERENA / Luc Pagnon / Ensemble Obsidienne Agrandir l'image

AVE STELLA SERENA / Luc Pagnon / Ensemble Obsidienne

EL1651

Nouveau produit

Luc Pagnon, orgue de Sint-Julien-du-Sault

Ensemble Obsidienne

Emmanuel Bonnardot

Plus de détails

12 Produits

13,90 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

. Questo nobil bambino  Laude anonyme XVI es

Giovanni Gabrieli (1583-1643)

2. Canzon detta La Spiritata      

3. Passe el agoa Cancionero del Palacio XVI es.  

Antonio de CABEZON (1510-1566)

4. Diferencias sobre el canto llano del Caballero

5. Señora de hermosura Cancionero del Palacio XVI es

Antonio Correa BRAGA XVIIes

6. Batalha de 6o Tom (v. 1695)

Thomas Weelkes (1576-1623)

 7. Strike it up, tabor

Extraits du Manuscrit de Dublin XVI es.

 8. Alman le pied de cheval

 9. Padoana detta chi passa questa strada

10. Branle l’homme armé

11. Fredon sur la Romanesque

Heinrich Isaac (1450-1517)

12. Innsbruck ich muss dich lassen

13. Ecce quod natura Carol anonyme XV es.

Guillaume Dufay (1400-1474)

14. Je vueil chanter de cuer joyeu

Conrad Paumann (1409-1473)

15. Mit ganzem Willen

Augustus Nörmiger (ca.1560-1613)

16. Fürstliche Abfünge vom Tantz (1598)

Bernhart Schmitt le Vieux (ca.1535-1592)

17. Wie schön bluet uns der Maye (1577)

Tablature de Jan de Lublin (1537-1548)

18. Preambulum

19. Heyduk Dance

20. Martin

Claudin de Sermisy (1490-1562)

21. Sur le pont d’Avignon

Jan Pieterszoon Sweelink (1562-1621)

22. Ballo del granduca

Eustache du Caurroy (1549-1609)

23. Une jeune fillette

Charles Racquet (1598-1664)

24. Fantaisie du 8e ton sur le Regina Caeli

Girolamo Frescobaldi (1583-1643)

25. Toccata per l’elevazione

26. Ave Stella Serena Laude anonyme XVI es.

Que voilà un intelligent programme, qui associe de courtes œuvres pour orgue - et non des moindres, car elles sont signées Gabrieli, Cabezón, Sweelinck ou Frescobaldi - avec des pièces vocales et instrumentales profanes ou sacrées de la Renaissance en un panorama de la musique européenne de l’époque dans sa vérité bigarrée ! Le rare instrument Renaissance (1568) de Saint-Julien-du-Sault, superbement restauré par le facteur Cattiaux, nous est donné à entendre pour la première fois au disque sous les doigts de son titulaire, qui tient aussi celui de la toute proche Cathédrale de Sens. Quand il n’est pas soliste, l’orgue souligne, dialogue ou accompagne avec bonheur les voix et les instruments anciens de l’Ensemble Obsidienne, spécialiste reconnu de ce répertoire. Y.K.