Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Promo! HARLEM ON PARADE 77 Agrandir l'image

HARLEM ON PARADE 77

879992

Nouveau produit

Carrie Smith, Buddy Tate, Doc Cheatham, Hank Jones,…

A l’occasion du 50ème anniversaire du label BLACK AND BLUE, la série « Définitive Jazz Sessions » est relancée après plus de 10 ans sans parution.

Festival de Jazz de NICE en 1977 et 1978.

Plus de détails

86 Produits

9,92 € TTC

En savoir plus

Réussir un bon disque de middle jazz n'est pas, de nos jours, une mince affaire. Trop souvent on réunit deux
ou trois solistes éminents, une section rythmique adéquate, on enferme tout le monde dans un studio... et il ne
se passe rien, l'orchestre paraît sans âme, l'inspiration n'est pas trouvée. Le mal est sans remède immédiat.
Mais parfois, sans qu'on sache trop pourquoi, le miracle des anciens temps renaît au lieu d'écouter le soliste
s'évertuer avec un sourire goguenard au bout des lèvres, un saxo se met à improviser un fond à ce que joue
le trompette, un trombone se joint à lui pour exécuter des riffs spontanés qui stimulent le soliste, dont
l'improvisation s'anime, devient vivante et créatrice. C'est ce qui s'est passé lors de cette session des Harlem
on Parade, le 19 juillet 1977.
Un groupe de jazzmen au palmarès valeureux, mais dont la réunion n'aurait pu produire qu'une musique
stéréotypée, s'est plu à jouer ensemble. Répertoire ? Cinq blues et deux ballades, le tout sobrement arrangé
pour deux trompettes, trois anches et la section rythmique. De grands noms ? Certes, mais il y avait
longtemps que Buddy Tate, Budd Johnson et Eddie Barefield, par exemple, n'avaient joué avec autant de
conviction et de foi. Si le trompette Doc Cheatam est égal à lui-même (il ne connaît jamais de bas !), ce disque
fera découvrir un autre trompettiste- chanteur (Silver and Gold) peu connu du public français, l'ex-musicien de

Chick Webb, Dick Vance. La section rythmique, emmenée par les valeurs sûres qui ont noms Hank Jones et

Oliver Jackson se prend au jeu, et je m'en voudrais de ne pas souligner l'excellence d'une ballade chantée par
Carrie Smith, III Wind. On a trop souvent confiné cette chanteuse dans l'art du blues et du revival, c'est aussi
une grande interprète de standards.
Bernard Niquet
01 DOC AND DICK (Budd. Johnson)
02 BUD AND BUDDY BLUES (Budd. Johnson)
03 WHEN I'VE BEEN DRINKING (Big Bill Broonzy)
04 OLIVER'S MOVEMENTS (Oliver. Jackson)
05 YESTERDAYS (Jerome Kern)
06 SILVER AND GOLD (Dick Vance)
07 I'LL WIND (Harold Arlen - Ted Koehler)
08 BUD AN BUDDY BLUES 2 (Budd. Johnson)
09 WHEN I'VE BEEN DRINKING 1 (Big Bill Broonzy)
10 DOC AND DICK 2 (Budd. Johnson)
11 I'LL WIND 2 (Harold Arlen - Ted Koehler)
12 BUDD AND BUDDY BLUES 1 (Budd Johnson)

Les titres 8 à 12 sont totalement inédits en CD. Parution uniquement en LP à l’époque.
Doc Cheatham(tp)
Dick Vance(tp,vo-6-)
Budd Johnson(ss,ts,arr)
Eddie Barefield(as)
Buddy Tate(ts)
Hank Jones(p)
Bill Pemberton(b)
Oliver Jackson(dm)
Carrie Smith(vo-3-7-9-11)