Promotions

Lettre d'informations

Labels

Nouveaux produits

Gypsy Swing Quintet / Sur Les Pas De Django Agrandir l'image

Gypsy Swing Quintet / Sur Les Pas De Django

SYR141461

Nouveau produit

Sur les pas de Django

Hungaria, Swing 39, Stomping at Decca, Stomping at Decca, Time On My Hands, La Route du Rom, Djangology, Swing Valse, Latino-manouche, The Sheik of Araby, Gaiemen, C’est si bon, Vingt-six

Plus de détails

8 Produits

18,00 € TTC

Fiche technique

SupportCD

En savoir plus

Bien peu de gens peuvent encore, de nos jours, prétendre avoir suivi la carrière fulgurante de ce musicien d’exception, décédé prématurément à l’âge de 43 ans.

Et pourtant, soixante ans après sa disparition, nombre de guitaristes de jazz revendiquent toujours l’héritage de ce génie, qu’ils ont exploité d’une manière ou d’une autre. (Toots Thielemans, Philippe Catherine, … et combien d’autres !). Importée des Etats-Unis, il existait chez les musiciens de jazz une espèce de joute amicale qui s’organisait souvent de façon impromptue: il s’agissait d’improviser le plus longtemps possible sur un thème convenu, en attendant de prendre, chacun à son tour, un chorus dans une tournante sans fin. Après trois ou quatre chorus, les musiciens les moins inspirés abandonnaient, et seuls continuaient ceux qui avaient encore en réserve des “idées” qui n’avaient pas encore été énoncées. De nombreux témoignages attestent que Django participa à ce genre de “compétition”, restant toujours le dernier en lisse, montrant à l’évidence que son inspiration créatrice était d’une fécondité inépuisable

A Paris, depuis la fin de la première guerre mondiale, des musiciens américains débarquent régulièrement, noirs pour la plupart, car en France, la ségrégation raciale n’existe pas. Django fréquente rapidement tous les lieux où ils se produisent et ses facultés exceptionnelles d’écoute, d’adaptation et de mémorisation instantanée font des miracles. Tous veulent jouer et enregistrer avec lui à chacun de leurs séjours !(théâtre, musiques, peinture, poésie, littérature …) en est un exemple éloquent. Jean Cocteau, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Eric Satie et nombre de musiciens et compositeurs en vue venaient “s’y encanailler” en écoutant, (voire même en pratiquant) le jazz que l’on y faisait connaître.

 

Le Gypsy Swing Quintet de Liège s’est formé en 2009 à l’initiative de Jean-Pierre Boullet, musicien ayant pratiqué professionnellement la musique baroque sur instruments d’époque depuis 40 ans et dont la passion pour la musique de Django Reinhardt l’anime depuis toujours. Des amis-musiciens professionnels constituent cette formation qui calque son effectif sur celui du Quintet du Hot Club de France, afin de restituer son répertoire aussi fidèlement que possible, tout en y donnant une touche personnelle. Une des spécificités du Gypsy Swing Quintet de Liège réside aussi dans le fait qu’il propose, à chaque concert, de faire connaître au public divers guitaristes solistes français, virtuoses de haut niveau.